:::: MENU ::::

R2PLive

A global portal of R2P-related media articles for students, scholars, and civil society.

Des actions urgentes et collectives pour protéger les civils des atrocités (ONU)

Africa

Des actions urgentes et collectives pour protéger les civils des atrocités (ONU)

 

Des actions urgentes et collectives pour protéger les civils des atrocités (ONU)
926 words
8 September 2014
PANAPRESS – Pan African News Agency
PANAFR
French
© 2014 PANAPRESS. All rights reserved. Provided by Syndigate.info, an Albawaba.com company

 

New York, États-unis (PANA) – Le Secrétaire général des Nations-unies, Ban Ki-moon, a déclaré que les crises qui sévissent aujourd’hui dans le monde, notamment les horreurs en Irak et en Syrie, la violence qui persiste au Soudan du Sud et en Ukraine exigent des actions collectives et urgentes pour éliminer les crimes d’atrocités et protéger les populations civiles.

M. Ban, qui s’exprimait ce lundi à l’assemblée générale des Nations-unies à New York, au cours d’une discussion sur “la responsabilité de protéger (R2P)”, adoptée il y a dix ans de cela par les dirigeants du monde, a estimé que : ” l’adoption de la responsabilité de protéger en 2005 lors d’un sommet mondial impliquait une détermination collective pour contrer les crimes d’atrocités avec une résolution et un engagement”.

“Aujourd’hui, cet engagement est en train d’être testé de manière rigoureuse et notre responsabilité collective de protéger requiert plus d’efforts et de sacrifices de notre part, particulièrement en ce moment profondément troublant pour toute l’humanité”, a ajouté le patron de l’ONU.

Le Secrétaire général des Nations Unies a ajouté que le monde fait face à une série de conflits qui “impliquent des actes qui choquent la conscience mondiale, notamment les vagues d’horreurs en Irak et en Syrie, la persistance de la violence contre les civils au Soudan du Sud, en république Centrafricaine, en Ukraine, au Nigeria, au Pakistan, à Gaza et ailleurs”.

“Ces crises illustrent les coûts humains de l’échec : l’échec de faire face à la montée de l’idéologie extrémiste qui propage et répand la haine et manipule les différences inter-communautaires pour des gains politiques, l’échec des Etats de protéger leurs propres populations et l’échec de la communauté internationale à réagir dés l’apparition des signes avant-coureurs ou à répondre de manière adéquate une fois que les crimes d’atrocités ont été déjà commis”, souligne Ban Ki-moon.

“Il n’est plus acceptable de faire preuve d’aveuglement devant ces actes horribles. Notre responsabilité à prévenir et à protéger est collective et urgente”, souligne le chef des Nations Unies.

Selon toujours le Secrétaire général des Nations Unies, le dernier rapport sur la responsabilité de protéger propose une série de recommandations spécifiques pour améliorer l’assistance internationale aux Etats qui cherchent à protéger leurs populations.

Il a également mis l’accent sur la nécessité de renforcer les capacités des Etats et de la communauté internationale de protéger les populations à risques de crimes d’atrocités.

“Nous devrions prendre pour cibles et accorder la priorité aux populations vulnérables et soutenir les capacités et les efforts qui empêchent spécifiquement les crimes d’atrocités”, a ajouté Ban Ki-moon.

“Nous nous approchons de la fin de la première décennie de la responsabilité de protéger. Le principe a engendré des progrès sans précédent, nous devons consolider ces fondations en élaborant une vision ambitieuse pour les dix prochaines années et en agissant de manière décisive sur nos responsabilités”, renchérit-t-il.

...

For full article, click here

Comments are closed.