:::: MENU ::::

R2PLive

A global portal of R2P-related media articles for students, scholars, and civil society.

Les crimes commis au Burundi rappellent le génocide de 1994 au Rwanda, selon Ibuka

Africa

Les crimes commis au Burundi rappellent le génocide de 1994 au Rwanda, selon Ibuka

 

Les crimes commis au Burundi rappellent le génocide de 1994 au Rwanda, selon Ibuka
by RNA Reporter
430 words
3 December 2015
RWANGEN
French
© 2015 Rwanda News Agency. All Rights Reserved. Provided by Syndigate.info, an Albawaba.com company

 

Kigali: Le président d’Ibuka, collectif des associations des rescapés du génocide des Tutsi du Rwanda en 1994, a fait savoir que certains crimes perpétrés au Burundi présentent des similarités avec ce que son pays a connu en 1994.

Le Professeur Jean-Pierre Dusingizemungu a fait cette indication dans son discours de circonstance prononcé à la clôture des travaux du TPIR (Tribunal Pénal International pour le Rwanda) qui était basé à Arusha au nord de la Tanzanie.

. Nous demandons qu’il y ait des recommandations concrètes pour mettre un terme à ces abominations», a dit le Professeur Jean-Pierre Dusingizemungu.

«Face à ce qui se passe au Burundi, il y en a qui ont opté pour le silence au moment où d’autres parlent comme si c’était pour se dérober de leur responsabilité. Il ne faut pas que l’histoire se répète pour nous remémorer le temps où la Communauté internationale a laissé le Rwanda en pture à sa tragédie», a-t-il poursuivi.

Pour le Conseiller du Secrétaire Général de l’ONU pour la prévention du génocide, Adama Dieng, il n’y a pas imminence d’un génocide au Burundi même si le nombre de victimes méritent une attention particulière de la communauté internationale, « et la réponse, c’est par un dialogue inclusif ».

Adama Dieng a rappelé qu’aucun crime commis au Burundi ne restera impuni. Il l’a dit en présence d’Adolphe Manirakiza, substitut du procureur général de la République, qui représentait le Burundi dans ces cérémonies.

Adama Dieng est un ancien greffier du TPIR mis en place par l’ONU pour juger les principaux planificateurs du génocide des Tutsi du Rwanda en 1994 qui étaient en cavale pour échapper à la justice.

Le Burundi est plongé dans des violences meurtrières déclenchées par la décision du Président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat jugé anticonstitutionnel par l’opposition, la société civile, l’Eglise catholique et la quasi-totalité de la communauté internationale. (Fin)

Rwanda News Agency (Agence Rwandaise d’Information)

Document RWANGEN020151204ebc30002w

/private]

For full article, click here

Comments are closed.